De l’e-sport aux Jeux Olympiques

e-sport lolLes Jeux Olympiques de Pyeongchang de cette année 2018 se sont ouverts par un tournoi e-sport sur Starcraft 2. Cela a amené un grand débat sur la potentielle présentation d’un nouveau sport en tant que discipline olympique : l’e-sport.

Qu’est-ce que l’e-sport ?

L’e-sport est la pratique d’un jeu vidéo au niveau professionnel et à but compétitif. Il se pratique en organisant des tournois et des championnats relatifs au jeu concerné.

En effet, « e-sport » signifie en fait « electronic sport ». Bien qu’à l’origine, l’e-sport ne signifie que jouer à un jeu vidéo via internet ou en LAN-party sur une console de jeu, l’e-sport a su se populariser auprès de nombreux joueurs de tous types de niveaux pour s’affirmer comme une discipline sportive à part entière.

Il est reconnu aujourd’hui, parmi tous les spectateurs et les pratiquants, que les compétitions d’e-sport ne sont pas à la portée de n’importe quel joueur qui allumerait sa console de jeu vidéo. Aujourd’hui, les joueurs professionnels de jeu vidéo qui participent à ces compétitions effectuent un entraînement rigoureux qui les oblige à organiser leur emploi du temps et qui demande de développer des qualités et caractéristiques spécifiques pour rester au niveau.

Quelles sont les qualités que l’e-sport met en avant pour proposer sa candidature aux JO ?

Bien que cela ne plaise pas à tout le monde, l’e-sport dispose de certains arguments pour candidater en tant que discipline olympique : Premièrement, comme mentionné précédemment, les joueurs s’entraînent dur pour participer et gagner, ils doivent utiliser des qualités très difficile à acquérir. Par exemple : Les 300 actions par minutes (APM: représente le nombre de clics de souris et de touches de clavier utiliser en une minute par le joueur ) – que doit absolument savoir effectuer un joueur pro de Starcraft 2, tout en restant attentif aux moindres faits et gestes de son adversaire dans des parties pouvant durer jusqu’à 30 voire 45 minutes – prouvent, à mes yeux, une concentration extrême et un grand travail sur soi en préparation. Ainsi les joueurs professionnels développent leur réflexes mais également leur dextérité, leur capacité d’analyse et leur sens stratégique.

Deuxièmement, l’e-sport devient de plus en plus populaire, particulièrement auprès des dernières générations et sur la plus grande partie du monde : En Asie d’abord, mais également en Amérique du Nord et en Europe même si nous sommes un peu derrière sur ce point-là. C’est également pour cela que l’e-sport, durant les plus grands tournois, voit son nombre de spectateurs (via les plateformes de streaming) s’élever en dizaines de millions de personnes.

Enfin, les préceptes de l’e-sport étant le surpassement de ses limites quel(le) que soit le/la joueur/joueuse en fait un excellent sport lui permettant de se présenter aux JO.

Si l’e-sport dispose de ces qualités, pourquoi est-il difficile de l’accepter en tant que discipline aux JO ?

écran e-sport.jpgIl y a plusieurs facteurs qui barrent la route de l’e-sport vers les JO :

Premièrement, l’e-sport et le secteur du jeu vidéo en général n’est pas pris au sérieux et ne peut donc en aucun cas être un sport (ce qui me semble bien dommage). Je vous invite à suivre le lien de BFMTV et de regarder la vidéo à la fin de l’article. L’athlète interviewé à beau être très respectable et pense respecter les joueurs en disant que le jeux vidéo n’a pas sa place aux JO, les arguments qu’il propose prouvent une totale méconnaissance du sujet et surtout l’idée que le jeu vidéo n’est pas quelque chose de sérieux.

Deuxièmement, Les Jeux Olympiques se composent uniquement de sports physiques (il n’y pas de JO avec des échecs par exemple) et donc les sportifs professionnels, participant déjà à cette rencontre internationale, voient d’un mauvais œil, après tout ce qu’ils ont endurés, l’arrivée de sports non physiques dans ce domaine.

Enfin, le problème de l’e-sport est son support : le jeu vidéo. En effet, celui-ci reste la propriété d’une entité privée, ce qui pose de nombreux problèmes quant aux autorisations, aux décisions, à l’organisation et au contrôle des tournois durant les JO.

Personnellement, je ne peux m’empêcher de penser que l’e-sport mérite sa place aux JO comme n’importe quel autre sport non physique et je trouve ça dommage. Néanmoins, cette affaire n’est pas finie pour la discipline de l’e-sport qui pense nous revenir pour les prochains JO et faire entendre ça voix à nouveau. Un sujet à suivre dans les prochaines années donc…

Sources:

https://www.lequipe.fr/Esport/Actualites/Esport-starcraft-ii-a-pyeongchang-avant-les-jeux-olympiques-les-iem/872979

http://rmcsport.bfmtv.com/e-sports/pyeongchang-grace-aux-iem-on-a-eu-un-avant-gout-de-l-esport-aux-jo-1368738.html

http://www.cofacerating.fr/lesports-chiffres-2017-ascension-fulgurante.coface

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s