La Réalité Virtuelle, un simple gadget ou une révolution qui prend son temps ?

Réalité virtuelleBien que la réalité virtuelle ait à ce jour de nombreux défauts, elle a déjà effectué de grandes avancées et ce développe de plus en plus dans de nombreux secteurs d’activités. Que faut-il donc attendre d’elle dans les prochaines années ?

Qu’est-ce que la réalité virtuelle (VR) ?

Nul doute que ce rappel ne vous semble pas très intéressant mais il vaudrait mieux se remémorer de quoi on parle afin d’éviter toute confusion.

La réalité virtuelle c’est tout simplement la projection de la vision de quelqu’un dans un monde totalement virtuel. C’est pourquoi il faut mettre fin à une fausse idée que beaucoup de gens ont : la réalité virtuelle n’est PAS de la réalité augmentée.

En effet, le principe de la réalité augmentée est tout l’opposé de celui de la VR : Il s’agit de projeter des éléments virtuels dans la vision du monde réel (l’exemple le plus connu étant Pokémon Go). Ces deux facettes des possibilités d’altération de la vision par la technologie s’inspirent l’une de l’autre mais restent néanmoins très distinctes.

Quelles sont les utilisations de la VR aujourd’hui ?

La VR est surtout aujourd’hui vu comme un gadget, un moyen de rendre quelque chose plus attractif, plus immersif ou plus amusant. Il n’est donc pas étonnant que le premier secteur d’activité à s’être intéressé à la réalité virtuelle soit le jeu vidéo. Qu’est-ce qu’il pourrait y avoir de plus amusant et immersif que d’être à l’intérieur de notre jeu préféré ? C’est sans doute pour cette interrogation que les développeurs ont créé la VR.

Un bon exemple est le Playstation (PS) VR de Sony qui propose une expérience de jeu immersive. En générale, il s’agit de jeux déjà sortis en format vidéo standard qui ont, par la suite, été réadaptés sur support VR. Il faut cependant noter que, si quelques gros jeux sont sortis sur cette console, la plupart des articles proposés sont de courte durée de vie (moins d’une dizaine d’heures) et donc pas très alléchant.

Il reste également des problèmes importants : Le mouvement est limité (dû au fait que l’utilisateur est dans un endroit clos, souvent avec meubles ou obstacles) ce qui conduit à restreindre les mouvements au sein du monde virtuel ou alors l’utilisation du bouton de la manette pour se déplacer mais qui nuit à l’immersion. Les problèmes également en cas de latence ou de « manque de naturel », pour le dire simplement, des interactions avec le monde virtuel, cela créé de la confusion, des sensations de perte d’équilibre et des nausées. La résolution et les graphismes de ce monde ne sont pour l’instant pas à la hauteur et peuvent nuire grandement à l’immersion également. Enfin, les fils et branchements au casque qui s’enroule au tour de votre jambe, de votre bras ou de votre coup sans que l’on puisse le voir est très déroutant et rajoute du malaise.

La réalité virtuelle est donc très loin d’être au point. Il existe de nombreux problèmes que, malgré toute notre science, nous sommes incapables de palier pour l’instant. Ce qui est alors étonnant, c’est de voir que la VR se développe également auprès des entreprises, des professionnels et des institutions. Cela est déjà utilisé en aéronautique, en industrie automobile ou en design (même si la plupart des nouveautés relatives à ce thème restent pour l’instant de la réalité augmentée). Un bon exemple de cela est l’utilisation de la VR au British Museum à Londres mais également au musée national d’histoire naturelle de Paris : Rendre le sujet ludique ou captivant par l’immersion en réalité virtuelle pour apprendre. C’est le concept développé ici, pour promouvoir le musée et la VR par la même occasion. Après tout, il est plus agréable et facile d’acquérir des connaissances en démontrant visuellement plutôt que juste en mentionnant par écris dans un texte dans le coin d’une pièce.

A ce sujet, j’ai une anecdote personnelle : Lors d’un voyage à Bruges, en Belgique, je fis un tour au musée d’histoire de la ville. Je ne vous raconterai pas la visite classique du musée (qui reste néanmoins très intéressante), mais je veux mentionner ici le fait qu’il y avait à disposition (si vous étiez prêt à payer un petit supplément) des bornes avec des casques VR. A travers ces bornes, vous vous retrouvez plongé dans le Bruges du XVe siècle. Le casque vous représentait en tant qu’un personnage sur une barque qui naviguait sur les (nombreux) canaux de la ville et permettait donc de regarder la ville et les bâtiments de l’époque. Même si la qualité de la résolution reste moyenne et que je suis resté assis tout le long de cette expérience, on s’étonne très vite à tourner la tête dans tous les sens pour regarder la vie quotidienne des gens de l’époque à travers cette borne, et ce fut, ma foi, plutôt agréable. Cela promet donc de belles activités à découvrir dans nos prochains musées et, je l’espère, dans d’autres secteurs d’activités.

Quelle pourrait être l’usage de la VR de demain ?

VR pilotageIl est bien possible, en s’améliorant, que la réalité virtuelle devienne très prisée pour des sujets très sérieux, en affaires ou en recherche. Après tout, le principe de la réalité virtuelle est de pouvoir créer tout ce que l’on peut imaginer et pouvoir s’immerger dedans afin de mieux présenter mais également mieux comprendre les choses ce qui est utile dans de nombreux domaines.

Il existe des projets en cours, d’utilisation de la VR :

  • Des lunettes de réalité virtuelle afin de voir ou visiter des lieux lointains (en Asie, Amérique, Europe, etc…) ce qui révolutionnerait l’industrie du tourisme.
  • Apprendre à des étudiants de différents corps de métiers en leur présentant des scénarios en VR afin de savoir comment réagir aux situations possibles.
  • Traiter et guérir des phobies via la confrontation en VR de ses peurs dans un environnement virtuel parfaitement maîtrisé pour rassurer la personne et aider à se battre contre ses angoisses.

Ce ne sont que quelques exemples de ce que la réalité virtuelle peut offrir. Comme je l’ai dit précédemment, les possibilités sont, en théorie, infinies. Il est également intéressant de savoir que certaines entreprises qui développent des outils de réalité virtuelle, essaient de recréer les bruits, mais également, les odeurs et les sensations physiques (impression de vents sur la peau, humidité dans l’air, etc…), ce qui pousserait l’immersion à un niveau inégalé jusqu’à aujourd’hui.

Une vie quotidienne avec la VR ?

On pourrait donc imaginer, pour dans quelques décennies, que notre vie de tous les jours soit immergée dans de la VR. Qui sait ? Peut-être ne travaillerons-nous que par la VR, ou ne voyagerons-nous que par la VR ? Voilà qui semble plutôt effrayant, non ? Pourtant, ça a un côté fascinant : la possibilité de tout faire, de tout voir, depuis n’importe quel endroit.

Pour ma part, je ne peux m’empêcher de me demander à quoi pourrait ressembler une telle vie, qu’elles en seraient les applications possibles et également les conséquences. A mon avis, la grande question s’est de savoir si trop de réalité virtuelle dans notre vie pourrait nous pousser à délaisser la réalité que nous connaissons tous aujourd’hui. Aujourd’hui déjà, des études parlent de changement de comportement auprès de personnes restant trop longtemps connectés à leurs appareils. On peut légitimement chercher à savoir quelles seront les incidences d’une évolution de la VR dans les jours futurs.

Ce qui est sûr c’est que si on trouve le moyen d’améliorer grandement la réalité virtuelle, celle-ci aura de grands impacts sur notre société. Pour l’instant, je ne suis donc pas ouvert à laisser la VR entrer dans tous les aspects de ma vie mais je reste ouvert aux innovations (j’avoue que je trouve l’idée de voyage en VR à la fois ridicule et géniale !). Je vous invite dons à vous poser également la question : jusqu’à où êtes-vous prêt à accepter la réalité virtuelle dans votre vie, professionnelle comme personnelle ?

Sources:

https://moovely.fr/virtuality-2018-quel-avenir-pour-la-vr-et-lar/

http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/12/les-musees-s-ouvrent-a-la-realite-virtuelle_5255544_3234.html

http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/realite-virtuelle-meme-les-musees-s-y-mettent-05-01-2018-7483956.php

Publicités