Le Transhumanisme, l’ultime évolution ?

homme Bionique.jpgMouvement apparu dans les années 80 aux Etats-Unis, Le transhumanisme reste néanmoins un sujet d’actualité au fur et à mesure que les technologies de l’informatique, de la médecine, de la miniaturisation et des sciences cognitives s’améliorent.

Qu’est-ce que le transhumanisme ?

Le transhumanisme est un courant de pensée qui suppose que l’homme n’a pas pleinement finalisé son évolution, et que, celle-ci ne sera complète que grâce à l’apport de quatre grands types de technologies, les NBIC : les Nanotechnologies, la Biotechnologie, l’Informatique et les sciences Cognitives. L’utilisation de ces NBIC à des fins transhumanistes conduiraient à un être humain « augmenté » physiquement, mentalement, et même selon certains, émotionnellement ; permettant ainsi à l’homme de devenir un être parfait, pouvant même se soustraire à des contraintes physiques comme le besoin de dormir, de se nourrir ou encore la vieillesse. Tout cela ayant pour seul but la solution à l’un des plus anciens rêves du genre humain : l’immortalité.

Est-il scientifiquement possible d’arriver à un tel résultat ?

Aujourd’hui, rien n’est moins sûr que la possibilité d’atteindre un jour une telle prouesse. Le transhumanisme est, pour le moment, plus un sujet appartenant à la science-fiction qu’à une réelle problématique actuelle. Malgré nos grandes avancées technologiques, nous sommes toujours bien loin de pouvoir créer un tel spécimen de nos jours, il est très difficile pour les scientifiques de créer un appareil capable de faire cohabiter technologie et humain 24/7 sans contraintes.

Cependant, il existe aujourd’hui des inventions laissant supposer que cela sera possible un jour. Les nanotechnologies (synonyme de miniaturisation), par exemple, ont disposé d’une évolution parfaitement visible à l’échelle humaine sur ces quarante dernières années, il suffit de voir aujourd’hui son smartphone pour s’en convaincre. En biotechnologie nous avons pu entendre parler il y a quelques années de la greffe d’un cœur artificiel, ce qui était inimaginable quelques années auparavant. Le projet ayant eu 5 tentatives ratées, qui se sont toutes soldées par la mort des patients moins d’un an plus tard, ont mis un arrêt sur cette innovation. Il est à noter que tous les patients ne sont pas morts à cause de problèmes liés à leur greffe, ce qui signifie que l’organe artificiel était potentiellement parfaitement fonctionnel. Avec l’informatique, il est aujourd’hui possible de faire un nombre hallucinant d’opérations différentes en même temps (processeur multi-coeurs). Enfin, le développement des sciences cognitives, notamment visible dans les nouvelles intelligences artificielles, prouve la continuelle croissance en matière de compréhension et d’adaptation de la machine envers l’humain.

On pourra également noter d’autres éléments encourageants comme la conception et la fabrication d’exosquelettes utilisés pour un travail demandant de nombreux efforts physiques, ou la création de prothèses bioniques pour les handicapés ou les mutilés (bon, je vous le donne en mille, c’est deux inventions sont surtout, pour l’instant, de sources américaines, et, pour des américains. En général, des militaires ou des riches). L’avenir est donc possible pour le transhumanisme.

Quelle seraient les conséquences d’une telle révolution ?

Oeil bioniqueComme je l’ai dit précédemment, les aspects et questionnements autour du transhumanisme ne sont vraiment visibles, aujourd’hui, que dans les œuvres de science-fiction à travers différents supports : Littérature, cinéma, télévision et, bien entendu, jeux vidéo. Cependant, cela nous donne un premier aperçu des questions à se poser sur le sujet.

En fait, toutes ces questions abordent le même sujet : trouver le bon équilibre entre humain et machine. En d’autres termes, savoir jusqu’à quel point l’organisme et la conscience humaine peuvent intégrer des éléments synthétiques et une structure informatique. Est-ce que le corps humain peut supporter le remplacement d’un bras organique par un bras mécanique et être capable de l’assimiler compètement (problème du syndrome du membre fantôme)? Si oui, pourra-t-il supporter, en plus, le remplacement d’une jambe ? Et du torse ? Pourra-t-on laisser un programme informatique intelligent guider notre vue ? Notre ouïe ? Notre sens du toucher ? Voire, notre conscience ?

Le problème de cette réflexion est que, soit on la considère en escalade (la série de question que je viens de me poser), soit on la considère comme absolue (si la réponse à la première question est positive alors tout peut être affirmer positivement). Dans tous les cas, l’interrogation revient toujours à faire un choix.

Il est d’autant plus difficile d’y répondre aujourd’hui alors que nous ne connaissons pratiquement rien sur le sujet. Quel effet cela fait-il d’avoir un bras mécanique, à court, moyen et long terme ? Ressentons-nous une différence avec ce remplacement ? Et si oui est-ce une différence physique ou est-ce un effet purement psychologique ? Comment s’assurer que notre esprit et notre conscience reste les mêmes une fois qu’on aura implémenter des machines et des programmes dans le cerveau ? Et si cela est assuré, quels changements de notre personalités sont à prévoir ?

Finalement, beaucoup de questions restent en suspens autour du transhumanisme alors, qu’en fait, nous ne savons même pas si  le corps et l’esprit humain sont viables avec de tels changements.

Personnellement, je ne vois pas vraiment une évolution ultime en démontant et remontant notre corps avec des éléments synthétiques, même si je ne peux m’empêcher de rêver des possibilités qui s’offriraient à moi avec un corps mécanique et des améliorations informatiques me permettant de traiter plus d’informations en même temps. Je finirais donc cette réflexion avec ceci : Le but ultime du transhumanisme est de créer l’être parfait et d’accéder à l’immortalité. Je me pose alors une simple question : En quoi est-ce vraiment intéressant ?

A mes yeux, la perfection est un idéal et, comme tous les idéaux, elle est par définition inaccessible. De plus, je pense que le corps et surtout l’esprit humains ne sont pas fait pour l’immortalité, car la nature ne nous a pas créer pour ça. C’est une vision assez étroite d’esprit diront certains, mais je pense que si nous ne sommes pas naturellement conçues pour vivre longtemps,  il est stupide d’essayer de chercher une vie infinie car nous ne la supporterons pas. Je vous propose donc de d’abord profiter de notre vie éphémère : car l’éternité, elle, peut attendre…

Sources

https://www.lesinrocks.com/2018/03/10/actualite/ia-protheses-implants-les-techno-sciences-peuvent-elle-faire-de-nous-des-robots-immortels-111054851/

http://www.liberation.fr/voyage-au-coeur-de-lIA/2018/02/23/transhumanisme-sans-gene_1630790

https://www.journaldugeek.com/2017/11/17/ford-teste-exosquelette-reduire-penibilite-travail-chaines-assemblages/

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/mort-du-5e-patient-greffe-du-coeur-artificiel-carmat_108546

https://iatranshumanisme.com/transhumanisme/